Le Strida ? lu sur bromptonforum (non, ce n’est pas une blague !) :

L’idée la plus répandue reste que, justement ce n’est pas un vélo.
Et, c’est vrai, après deux ans l’utilisation, je me rends compte que ce n’est pas un vélo!
Pas de cadre, pas de vitesse, pas de chaine !
Justement… Il est au fond de mon coffre, et je ne m’en aperçois à peine; je l’utilise sans m’en apercevoir trois fois par jour (aller-retour Paris Rouen) et quand on est dessus on rend s’en à peine compte : on est comme en train de marcher et non de rouler. Il n’a pas plus d’envergure que mes propres pas, mais va 4 fois plus vite. Se faufile entre les voiture avec des trajectoires découpées et des changements de directions rapides qui n’ont rien à voir avec celles d’un vélo, s’arrête net sans bruit et repart dans les mêmes dispositions (l’absence de clic-clic de la chaine est un vrai plaisir). Plus rapide que la plupart des vélos en départ-arrêter sur le plat (95% du temps à paris). Arrivé à la gare, en 3 secondes, je redeviens un piéton avec une petite poussette. Je le pose à coté de moi dans le train sur son petit siège. Plus pratique qu’un enfant, il ne paye pas sa place, il est moins salissant, et ne pleure pas. En plus il me porte même après sur son dos sur les côtes de Rouen (et oui, ça peut monter aussi, il faut pédaler, c’est quand même, un peu, un vélo!).
Et hop sous mon bureau jusqu’au soir…
Je n’ai que peu de soin pour les affaires que j’utilise, et pourtant depuis deux ans il ne m’a pas demandé 5 minutes d’entretien (mais le pédalier en plastique du 3.2 est un peu faible et a tendance a bouger dans les fortes côtes, raison pour laquelle j’en change pour un SX !).
Alors c’est vrai quand on est droit comme un I, les coudes ressortis avec les pieds devant le guidon on pas l’air d’être sur un vélo, mais plutôt sur des patins à roulettes reliés.
Et, oui, un Strіda ce n’est pas vraiment un vélo si on est cycliste: c’est un snowboard pour un skieur, un surf pour planchiste… C’est une sensation plus brute, plus directe et extrêmement euphorisante.
Ce n’est pas faire du vélo, c’est faire du vélo en ville, en utilisant la ville, en étant dans la ville, sans être gêné par son vélo !

Pourquoi j’en parle ? Je viens d’en acheter un. Première impression, c’est léger et se place solidement sur le Honda SH.

Demain après avoir insufflé les 8kg règlementaires dans les chambres à air, j’irais faire ma première prise en mains de ce descendant du Grand Bi !

Mais s’ils y arrivent, pas de raison que je sois plus bête hein ?

 

Publicités