De retour à la maison, presque 24h d’attente et de transports divers entre l’entrée à l’aéroport de Dire Dawa, les passages par Addis et Istanbul avant de mettre pied à terre à Nice où évidemment les bus navettes avec le centre ville sont encore en grève.

Une mention spéciale pour ce petit aérodrome où le personnel opère avec toute la nonchalance africaine au rythme lent des ventilateurs de plafond, mais bien obligé de se soumettre à la règlementation et de faire venir les passagers 2 heures avant le vol.

Alors, on fait faire la queue aux bagages en attendant assis. La Civilisation n’est pas toujours où l’on s’attend qu’elle soit.

WP_20160509_003[1]

 

 

Le choix de voyager compact avec un sac de 8kg environ, et un sac photo de 3kg est une option que je valide une fois de plus, permettant de s’affranchir des problèmes de suivi des bagages en soute dans les petits aéroports, de sortir le premier, ou de monter dans n’importe quel véhicule facilement même dans un Toyota Hiace taxi brousse un tantinet surpeuplé.

_DSF0395

_DSF0346

 

 

 

 

 

Le sac rentre même dans le petit coffre d’un Bombardier Q400.

A cette occasion j’ai pu tester le 1/32000° /sec offert par le Fuji X-E2 qui permet de détailler le profil d’une pale d’hélice en plein vol.

_DSF0414

 

Publicités