La qualité d’un guide de voyage dépend avant tout des qualités de celui ou celle qui écrit, de sa culture, son immersion dans le paysage dépeint, de son ressenti de voyageur.

L’éditeur logiquement normalise et surveille les produits sous sa responsabilité.

Contrairement au guide de Marrakech qui était un pur bijou, celui de la Guadeloupe du même éditeur est un plomb inutile empli de fadaises et autres détails banaux et sans intérêt. Seule consolation, je l’ai emprunté à la Bibliothèque Municipale, au moins il n’encombrera pas la mienne.

Faites en donc l’économie, ça fera un ti’punch de plus, ce qui rendra votre voyage autrement plus intéressant, et ce n’est pas moi qui vous proposerai un lien Amazon pour cette daube.

guadeloupe-lonely-planet

Publicités