Je vous propose la lecture de deux des meilleurs livres que j’aie croisé depuis longtemps :

 

Entre guerre et paix , 30 ans de reportages par Reza

Date de parution 16/10/2008
Éditeur National Geographic

 

Ainsi sont les instants que Reza photographie. Témoin du chaos de la guerre et de ses ravages, il saisit la résilience de ceux qui endurent l’inconcevable. Reza révèle avec une rare sensibilité la limite invisible où la joie côtoie le désespoir, où l’indulgence se heurte au conflit, mais où la vie triomphe toujours. Depuis 30 ans, il consacre sa vie au témoignage et nous offre aujourd’hui Entre guerres et paix, un recueil d’images et de récits poignants. Nous voyageons avec Reza du Kurdistan à l’Afghanistan, du Liban à la Turquie, du Pakistan à la Chine, de Sarajevo au Caire, du Rwanda à l’Arabie Saoudite, de l’Afrique du Sud à la France. Alors, toujours plus au cœur de la condition humaine, nous devinons la grandeur de l’humanité, comme ses plus grandes défaites. Puis, les images fascinantes de Reza, comme les histoires qu’il partage, prennent le pouvoir. Dans cet ouvrage de référence, Reza raconte le désarroi des humains pris dans la tourmente, mais aussi les cultures du monde auxquelles ils appartiennent, les traditions, l’Histoire et, plus que tout, son espoir infaillible en un monde meilleur. Les photos de Reza ont fait le tour du monde et la une des plus grands journaux et magazines : Newsweek, Time Magazine, GEO, et bien entendu National Geographic, dont il est l’un des plus brillants photographes.

« Cet ouvrage de référence nous fait voyager à travers le monde au cœur de son actualité la plus dure : au nord du Pakistan où conflit culturel et incompréhension règne; en Libye avec la question des libertés individuelles et collectives; l’Arabie Saoudite, et ses contrastes entre les princes du pétrole et la misère et enfin, l’Afghanistan.

Profondément engagé dans les combats pour la justice et marqué par son destin d’exilé, né en Iran et photographe internationalement reconnu, Reza consacre sa vie à témoigner. Spécialiste du Moyen-Orient et de l’Asie, il photographie 30 ans de luttes et d’espoirs pour la presse internationale comme le National Geographic Magazine,Time Magazine, Stern, Newsweek, Paris-Match, Géo…

Pour les passionnés de photographies et pour tous ceux qui s’intéressent à l’actualité, à l’histoire du monde, aux crises politiques, et aux destins des hommes, cet ouvrage apporte un éclairage essentiel. »

 

  • Broché: 296 pages
  • Editeur : National Geographic (16 octobre 2008)
  • Collection : BEAU LIV LG
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2845822685
  • ISBN-13: 978-2845822689
  • Dimensions du produit: 37 x 3,2 x 29 cm

 

Mon avis :

Se trouve sur internet ou en bibliothèques, photos exceptionnelles, humanisme et réflexion intelligente sur les sujets abordés, à recommander sans réserve, indispensable dans une bibliothèque idéale de photographe voyageur ou d’être humain, tout simplement.

Vous voulez l’acheter d’occasion  ?

Cliquez sur ce lien Amazon, ça me laissera une marge suffisante pour me payer un ticket de bus pour aller voir la prochaine expo :

Entre guerres et paix : Reza, 30 ans de reportages

 

 

 

En Mer Rouge: Henry de Monfreid, aventurier et photographe



Date de parution 28/24/2005
Éditeur Gallimard

 

  • Broché: 144 pages
  • Editeur : Gallimard Loisirs (9 octobre 2014)
  • Collection : Albums hors série
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2742438149
  • ISBN-13: 978-2742438143
  • Dimensions du produit: 23,5 x 1,2 x 28 cm

Mon avis :

Des images exceptionnelles prises entre 1911 et 1932, parfaitement cadrées, nettes et exposées.

«Ces images sont Monfreid. À ceux qui les découvrent en ayant lu son œuvre, elles apporteront de troublantes réminiscences. Aux autres, elles serviront, je l’espère, de clefs pour entrer dans son univers et en éprouver les délices» (Jean-Christophe Rufin).
Aventurier, écrivain, peintre, Henry de Monfreid se révèle être aussi photographe. En 1911, quand il quitte l’Europe pour les rives de la mer Rouge, il emporte avec lui un appareil photographique, des plaques de verre vierges et tout le matériel pour faire ses propres développements. Émerveillé par l’Abyssinie et complètement immergé dans la vie indigène, Henry envoie à sa famille de nombreuses lettres et photos. Celles-ci forment aujourd’hui une importante collection de près de 500 clichés de vues stéréoscopiques (en relief). Ses caravanes de cuirs et café dans les hauts plateaux éthiopiens, son commerce de perles, d’armes et de haschich en mer Rouge, la vie à bord de ses boutres, ses femmes africaines et sa famille européenne… surgissent de ces images et nous font vivre le début d’une aventure qui se traduira vingt ans plus tard par les plus beaux récits et romans : Les Secrets de la mer Rouge, La Croisière du hachich, La Poursuite du «Kaïpan»

et surtout cette définition de l’âme du voyage :

«Or moi y ayant des affaires, j’y suis allé seul [à Tadjourah] non pas à I' » Explorateur » en casque avec des cantines, des tentes, des boîtes de conserve, etc. mais en turban arabe (très pratique pour le soleil) sans escorte, mangeant comme eux, couchant à leur mode, en un mot m’efforçant d’être le moins possible à leurs yeux un phénomène qui ne vit que par des procédés artificiels» (Lettre à son père, 7 août 1912).

Sa vulnérabilité, paradoxalement, fait sa force. S’enfonçant loin en brousse, en mer, ou au fin fond de villes ou de quartiers oubliés, et même plus ou moins interdits, afin de répondre aux nécessités commerciales de ses activités, il se comporte sans calcul et sans méthode, à la fois en ethnologue, en politologue, en géographe amateur, voire en apprenti reporter quand il lui faut prendre le train du Far West djiboutien.

Vous voulez l’acheter au prix éditeur 29.90€ livré  ?

Cliquez sur ce lien Amazon, ça me laissera une marge suffisante pour me payer un café à votre santé :
En Mer Rouge: Henry de Monfreid, aventurier et photographe

Publicités