Ce jour là les essuie-glaces ont fondu sur le pare-brise, et à peine consolant, certains indiens semblaient souffrir autant que moi en sautillant pieds nus sur le marbre surchauffé. Il y a des moments où l’on communie avec les sensations de l’œuf sur le plat.

Bien que très fréquenté en cette saison de mariages, le temple de Karni Mata laisse des zones de calme, même les rats avaient un petit air fatigué.

inde, rencontre à DeshnokDeshnok 2011

Publicités