La ville bleue mérite bien son nom, mais il faut prendre un peu de hauteur pour mieux s’en rendre compte.

Les singes, bandits à fourrure, y sont, évidemment. Il ne faut rien laisser trainer sur les terrasses et bien penser à en verrouiller les accès si on ne désire pas une mise à sac de la maison. Une nouvelle dimension pour nous, habitués aux animaux terrestres et ailés, mais pas à ces petits prédateurs passe-partout.

inde, la ville bleueJodhpur 2011

Publicités