Canon EF 200/2.8 II L USM

Ce Canon EF 200/2.8 II L USM a été utilisé entre autres dans les photos prises à Kolkata, Varanasi, et dans l’Orissa, visibles sur ce blog.

Canon EF 200/2.8 II L USM occasion

C’est l’un des "top guns" de la marque, et se monte sur n’importe quel boitier Canon EOS, argentique ou numérique, ainsi que sur les bagues adaptatrices.

Canon EF 200/2.8 II L USM

Ce télé-objectif à grande ouverture de qualité supérieure répond idéalement aux besoins des photographes professionnels.

Le Canon EF 200 mm f/2,8L II USM est l’un des objectifs professionnels de série L de Canon. Il est équipé d’une mise au point USM de type annulaire et de deux lentilles en verre UD pour une netteté et une qualité d’image excellentes.

-Construction et optique de série L
-Deux lentilles en verre UD
-Autofocus USM rapide et silencieux
-Revêtement Super Spectra
-Diaphragme d’ouverture circulaire pour d’excellents effets de flou d’arrière-plan
-Transmission de l’information de distance à l’appareil photo pour le système d’exposition au flash E-TTL II
-Étui souple

- Deux lentilles en verre à dispersion ultra-faible (UD) ainsi qu’un système de mise au point arrière permettent à l’EF 200 mm f/2,8L II USM de créer des images d’une extrême netteté. Le flou d’arrière-plan semble lisse et naturel.
– La grande ouverture maximale de f/2,8 assure des vitesses élevées de prise de vue en basse lumière, sans recours au flash. La grande ouverture garantit également un contrôle étroit sur la profondeur de champ.
– Le traitement Super Spectra garantit une balance couleur optimale et améliore le contraste. Il réduit également les reflets internes et les images fantômes, phénomènes courants dus à la réflexion de la lumière sur le capteur de l’appareil photo.
– La Série L est la gamme des objectifs professionnels Canon. Elle regroupe les optiques EF les plus performantes en matière de précision. Les objectifs de la Série L associent des performances supérieures et une ergonomie exceptionnelle. Ils sont aussi résistants à la poussière et à l’humidité.
– Le moteur ultrasonique annulaire permet une mise au point automatique extrêmement rapide et quasiment silencieuse. Grâce à un excellent couple statique, le point de focalisation est atteint avec précision, sans inertie. Par ailleurs, la mise au point peut être effectuée manuellement à tout moment, ce qui permet d’ajuster la mise au point sans quitter le mode autofocus.

Canon EF 200/2.8 II L USM
Construction de l’objectif (éléments/groupes)  9/7
Nombre de lamelles du diaphragme  8
Ouverture minimale  32
Distance de mise au point minimale (m)  1.5
Diamètre du filtre (mm)  72
Max. max. x longueur (mm)  83,2 × 136,2
Poids (g)  765

Inde-2012-Varanasi__MG_0763

1/320 sec – f4 – 100 iso

Inde-2012-Varanasi__MG_0763b

Inde-2012-Varanasi__MG_0778

1/400 sec – f4 – 100 iso

Inde-2012-Varanasi__MG_0778b

 

bonnes lectures

Je vous propose la lecture de deux des meilleurs livres que j’aie croisé depuis longtemps :

reza entre guerre et paix

Entre guerre et paix , 30 ans de reportages par Reza
Date de parution 16/10/2008
Éditeur National Geographic

Se trouve sur internet ou en bibliothèques, photos exceptionnelles, humanisme et réflexion intelligente sur les sujets abordés, à recommander sans réserve.

"Cet ouvrage de référence nous fait voyager à travers le monde au cœur de son actualité la plus dure : au nord du Pakistan où conflit culturel et incompréhension règne; en Libye avec la question des libertés individuelles et collectives; l’Arabie Saoudite, et ses contrastes entre les princes du pétrole et la misère et enfin, l’Afghanistan.

Profondément engagé dans les combats pour la justice et marqué par son destin d’exilé, né en Iran et photographe internationalement reconnu, Reza consacre sa vie à témoigner. Spécialiste du Moyen-Orient et de l’Asie, il photographie 30 ans de luttes et d’espoirs pour la presse internationale comme le National Geographic Magazine,Time Magazine, Stern, Newsweek, Paris-Match, Géo…

Pour les passionnés de photographies et pour tous ceux qui s’intéressent à l’actualité, à l’histoire du monde, aux crises politiques, et aux destins des hommes, cet ouvrage apporte un éclairage essentiel."

En mer Rouge Henry de Monfreid

En mer Rouge par Henry de Monfreid

Date de parution 28/24/2005
Éditeur Gallimard

Des images exceptionnelles prises entre 1911 et 1932, parfaitement cadrées, nettes et exposées.

«Ces images sont Monfreid. À ceux qui les découvrent en ayant lu son œuvre, elles apporteront de troublantes réminiscences. Aux autres, elles serviront, je l’espère, de clefs pour entrer dans son univers et en éprouver les délices» (Jean-Christophe Rufin).
Aventurier, écrivain, peintre, Henry de Monfreid se révèle être aussi photographe. En 1911, quand il quitte l’Europe pour les rives de la mer Rouge, il emporte avec lui un appareil photographique, des plaques de verre vierges et tout le matériel pour faire ses propres développements. Émerveillé par l’Abyssinie et complètement immergé dans la vie indigène, Henry envoie à sa famille de nombreuses lettres et photos. Celles-ci forment aujourd’hui une importante collection de près de 500 clichés de vues stéréoscopiques (en relief). Ses caravanes de cuirs et café dans les hauts plateaux éthiopiens, son commerce de perles, d’armes et de haschich en mer Rouge, la vie à bord de ses boutres, ses femmes africaines et sa famille européenne… surgissent de ces images et nous font vivre le début d’une aventure qui se traduira vingt ans plus tard par les plus beaux récits et romans : Les Secrets de la mer Rouge, La Croisière du hachich, La Poursuite du «Kaïpan»

et surtout cette définition de l’âme du voyage :

«Or moi y ayant des affaires, j’y suis allé seul [à Tadjourah] non pas à I'" Explorateur" en casque avec des cantines, des tentes, des boîtes de conserve, etc. mais en turban arabe (très pratique pour le soleil) sans escorte, mangeant comme eux, couchant à leur mode, en un mot m’efforçant d’être le moins possible à leurs yeux un phénomène qui ne vit que par des procédés artificiels» (Lettre à son père, 7 août 1912).

Sa vulnérabilité, paradoxalement, fait sa force. S’enfonçant loin en brousse, en mer, ou au fin fond de villes ou de quartiers oubliés, et même plus ou moins interdits, afin de répondre aux nécessités commerciales de ses activités, il se comporte sans calcul et sans méthode, à la fois en ethnologue, en politologue, en géographe amateur, voire en apprenti reporter quand il lui faut prendre le train du Far West djiboutien.

Noces moscovites

En ce mois de février il ne faisait pas trop froid, environ 15°c (négatifs évidemment, à quoi bon le préciser).

Les vitres de bus ressemblent à un congélateur en mal de dégivrage, les jeunes mariés convolent.

Souhaitons juste que ces noces finissent mieux que celle de Pavel Lounguine.

La Moskova sommeille devant le mannequin Moschino, les Lada hibernent, les pompiers veillent, bref tout va bien.

Bus hiver russe

 

Russie bus

Russie mariage hiver

Russie mariage hiver

Russie mariage hiver

Russie mariage hiver

Russie mariage hiver

Moschino moscou

Lada hiver moscou

matériel incendie moscou

février 2004

Les palmiers de Marrakech

Les palmiers de Marrakech nous regardent de haut, mais c’est une présence plutôt sympathique et bienveillante plébiscitée par une myriade d’oiseaux pépiants.

En plus de parler aux nuages et aux vieux murs, ils tiennent compagnie aux minarets les jours de pluie.

_MG_1461 palmiers de Marrakech

_MG_1454 palmiers de Marrakech

_MG_1459 palmiers de Marrakech

_MG_1429 palmiers de Marrakech

Octobre 2012